Jean-Luc V. Directeur d’usine
PME Chimie 150 personnes

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une véritable prise de conscience de la fonction maintenance. Les pannes ne sont plus une fatalité et on abandonne le mode pompier. Cette démonstration est une réussite, nous allons maintenant déployer rapidement la TPM dans les autres secteurs
Jean-Luc V.

Contexte et Enjeux

Nous devions faire face à une croissance forte des volumes du marché et la capacité de notre ligne de conditionnement était insuffisante.

Il fallait :

  • Augmenter la capacité pour atteindre 30 tonnes par jour en 1×8, la capacité avant chantier plafonnait à 24 tonnes par jour en 2×8.
  • Réussir ce chantier de démonstration afin de mettre ensuite en place la démarche TPM

Axes de Travail

Bien évidemment il s’agissait de mettre en œuvre la démarche TPM (Total Productive Maintenance) afin d’améliorer la performance de notre ligne.

Nous avons travaillé sur les quatre premiers piliers de la TPM :

    • Pilier 1 : Kobetsu Kaizen permettant la fiabilisation de la ligne
    • Pilier 2 : Mise en place de l’auto-maintenance
    • Pilier 3 : Mise en place de la maintenance préventive
    • Pilier 4 : Développement des compétences

Bilan à la fin du projet

Le résultat a été au-delà de nos prévisions et aujourd’hui nous sommes en train de retrouver la confiance de nos clients sur notre maîtrise à les servir suivant leurs exigences de délai :

Nous avons obtenu :

  • Le TRS de la ligne est passé de 21% à 64%, permettant de fournir le marché en travaillant en journée.
  • Le taux de panne a été divisé par 4
  • Le MTBF a été multiplié par 10

This post is also available in: Anglais